lundi 3 janvier 2011

Olof Arnalds, l'interview

Aujourd’hui, entretien avec une fée du folk islandais, Olof Arnalds. Elle a collaboré avec Björk, une de ses amies, et nous livre un magnifique album léger et frais, rempli de magnifiques compositions et sentant les îles du nord « Innundir Skinni ». Rencontre avec une chanteuse et musicienne de talent, à la voix suave et aussi douce qu’envoutante :




Comment avez-vous débuté la musique ?
J’ai beaucoup joué de la musique étant enfant. J’ai eu un entrainement classique de violon et de chant, mais j’ai appris seule la guitare et les autres instruments que je joue. J’ai participé à de nombreux projets créatifs, comme compositrice ou interprète. J’ai ensuite évolué en solo.

De quoi vous inspirez vous pour composer ?
Des gens rencontrés au fil de ma vie, de conversations, de mes sentiments.

Comment définiriez-vous votre musique ?
C’est très difficile de la définir. Elle a été citée dans de nombreuses catégories par plusieurs spécialistes de la musique, mais personnellement je me vois seulement comme une poétesse et une musicienne. Je ne saurais classer mes compositions dans une « case ».

Quelles sont vos artistes favoris ?
 Cela change tous les jours. J’écoute de nombreux artistes du monde entier. J’essaye de diversifier mes goûts.

Avec qui rêveriez-vous de collaborer musicalement parlant ?
Eyvind Kang, sans hésiter.

En parlant de collaboration, comment s’est passé votre duo avec la chanteuse Björk ?
Björk est une amie à moi, je lui ai apporté un nouveau morceau pour qu’elle puisse écouter le dernier mix. Elle a eu une idée pour une des parties vocales, l’a enregistrée et me l’a envoyée pour que je puisse l’intégrer au mix. J’étais très contente de ce duo.

Vos racines islandaises ont-elles une place importante dans votre musique et dans vos textes ?
La majorité de mes chansons sont en islandais, cela prend donc une place importante dans mon travail. Quelque fois, j’aimerais éviter de donner l’idée que ma musique ne puisse être que le résultat d’où je viens. Mais mes origines islandaises ont eu une influence sur les différents événements qui ont marqué ma carrière solo.

Comment avez-vous évolué du premier au deuxième album ?
J’étais plus expérimentée, cela m’a permis d'avoir plus de diversité dans le respect du son et la sensation musicale.




2 commentaires: